En attente

En attendant les révélations : la continuité, dans la rétrospective du passé relativement récent. Je me demande quel genre d’écrits désinvoltes je pourrais bien pondre et puis je me demande pourquoi ? Mes premiers écrits sont joncher de questions et questionnement, laissés en suspends trop souvent. Je les connais pourtant ces réponses, si je les laisse là, c’est pour faire réfléchir, pour qu’en chacun trouve les leurs.

En voici quelques-unes et que tombent les murs du passés ;

Est-ce la noirceur qui te retient, ou est-ce la lumière qui ne te trouve pas ? Tout dépend de la vision de l’être, je suppose.

Comment espérer de la désolation ? Bah, il ne faut pas justement, il faut trouver autre chose.

Comment oublié ? Et surtout, pourquoi oublié ? Inutile de le faire, ce sont nos souvenirs et expériences qui nous forge, c’est justement le souvenir qui nous empêche de constamment nous surprendre de la médiocrité.

À quoi bon courir sans destination ? Car ça te mène quelque part au moins, si tu croise un cul-de-sac va ailleurs.

Qu’est-ce qu’une année après tous les levés et les couchés de soleil déjà passer dans ce monde ? Peu de choses, peu de choses, très important pour les êtres, car leur vie plus courte que celle du monde et de l’univers.

Qui peut réellement définir le temps ? Qui osera dire qu’il peut mesurer l’incertitude ? Personne ! S’en est une facile.

Les nuits et les jours passent, sans que je réalise que c’est le temps qui s’écoule ; Mais pourquoi donc ? Prisonnier de soi-même et de son stresse, les jours finissent par tous se ressembler, sans aucun repère, cela est normal.

Bon allez arrêtons-nous là pour ce soir, la fatigue me guette.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Clash

Attention !! Ce qui suit n’est nullement un texte normal, c’est enfaite un clash, un affrontement contre une personne déterminée et nommer adversaire. Là ou moi j’ai innové, c’est de faire un multi-clash 5 en 1, en profitant de l’occasion pour envoyer paître d’autres tâches. Excusez la taille, il est long et la disposition des phrases n’étaient pas optimal en taille normal. Ne prenez rien de ce texte personnel, il ne s’adresse à aucun de vous. Excusez aussi mes propos que nous pouvons qualifiés de gras et d’exagérer. Lire la suite

Écrivain du dimanche – part 2

Je gribouille des mots qui n’existe pas, « éclairazuri, shimonu », qui n’ont pas de sens, ni d’être. Les mots en soi sont souvent sans grandes importances, quand l’on cherche notre ressentir et vouloir.  Cherchant l’inspiration dans les sons, plus que dans la vision ou même l’émotion. Attendant de trouver les mots que je veux écrire, parfois viennent avant le sujet.

De mots en mots, de phrases en phrases, le texte ainsi se construit. Au final une oeuvre propre à soi. Ils peuvent être changé à tout moment, à la volonté de son maître. Un texte ne serais être justifiable sans améliorations, avant de le montré au autre. Un mot changé ici et là, une phrase inversée, peuvent tout changer, pour le mieux.

De chance si l’on as, il rejoindra le coeur ou la pensée d’autrui et par d’autres il vivra. Qui sais, un jour inspirera peut-être un autre écrivain, de cette façon soulignera un juste retour des choses. L’écrivain endimanché, se retourne et vous salue bien bas.

Écrivain du dimanche – part 1

Un livre s’ouvre un autre se ferme, ainsi vas la vie, ces lecteurs et leurs écrivains.

Écrire et décrire se monde, tel est la mission de l’écrivain. Nous existons depuis toujours, même avant que l’homme écrive, à cette époque nous désignons sur les murs. Ce n’est pas tant l’écriture qui fait l’écrivain mais sa mentalité à analyser. Besoin insatiable à travers le temps de se raconter.

Nous y resterons jusqu’en toute fin, nous raconterons en dernier sa chute magistrale. Mais pour qui? Demandez-vous.. Pour les formes d’intelligences supérieures qui viendront après nous. Qui remerciront leur dieu qu’une race aussi dépravé et égoïste, ne sois pas parvenu à les rejoindre.

Autre textes effacer

Entre moi (08/09/2008)

(Pour expliquer quelque peu ce texte, il raconte mon éternel combat entre mon féminin et mon masculin.)

Pourquoi es-tu si faible?
Pourquoi ai-je du te cacher?
Pourquoi n’est tu pas comme moi?

Tu ne voulais point voir.
Tu ne voulais point montrer.

Tu ne veut pas reconnaitre.

Mais de quoi parle tu?
Je ne comprend pas la subtilité de tes mots.

Tu est toujours la même à ce que je vois!

Non, tu ne veut pas comprendre..
Vois que je suis comme toi!

Vois que je suis aussi forte…

Commence ose tu?
À t’écouter on croirais que tu te prend pour moi!

Que tu me vaut! Serai-tu devenue complétement folle?

C’est que tu est moi et je suis toi.
Tu as voulu me dissimuler, mais j’y suis encore!

J’espère qu’un jour tu reconnaitras ma valeur.

Comment peut t-on être si prétentieuse?
J’aurais du te tuer quand j’en ai eu la chance!

Une telle faiblesse ne m’appartient certes pas!

Je ne suis pas le genre à me venger, mais;
mes pleures continueront de hanter ton âme!

Je continuerai à t’empêcher d’avancer librement!


Alors qu’il en soi ainsi!
Je suis assez fort pour porter ce fardeau.
Je peut te combattre encore et encore…

————————————–

Ridicule humain (19/06/2008)

Beaucoup me demande: Mais qu’est-ce que le ridicule humain?

Et bien le ridicule humain c’est de pas lire la présentation d’un site ou blog et de critiquer le contenu parce qu’il ne représente pas ce qu’il pense qu’il doit être!
Le ridicule humain est aussi de voir juste les fautes sans voir ou être assez brillant pour comprendre un texte!
Le ridicule humain c’est de ce croire connaisseur en tout, tel une petite garce!

Le ridicule humain c’est également de ne pas voir ces propres lacunes et de critiquer celles des autres! Le ridicule humain c’est de ne pas s’informer à savoir la différence entre une prose et une poésie… Je pourrais continuer toute la journée et j’en nommerai encore!

Finalement le ridicule humain c’est le pathétisme de la lenteur intellectuel de certain!