Écrivain du dimanche – part 2

Je gribouille des mots qui n’existe pas, « éclairazuri, shimonu », qui n’ont pas de sens, ni d’être. Les mots en soi sont souvent sans grandes importances, quand l’on cherche notre ressentir et vouloir.  Cherchant l’inspiration dans les sons, plus que dans la vision ou même l’émotion. Attendant de trouver les mots que je veux écrire, parfois viennent avant le sujet.

De mots en mots, de phrases en phrases, le texte ainsi se construit. Au final une oeuvre propre à soi. Ils peuvent être changé à tout moment, à la volonté de son maître. Un texte ne serais être justifiable sans améliorations, avant de le montré au autre. Un mot changé ici et là, une phrase inversée, peuvent tout changer, pour le mieux.

De chance si l’on as, il rejoindra le coeur ou la pensée d’autrui et par d’autres il vivra. Qui sais, un jour inspirera peut-être un autre écrivain, de cette façon soulignera un juste retour des choses. L’écrivain endimanché, se retourne et vous salue bien bas.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s