Idiotie

Des vrais fous passent s’appropriant la rue à leurs guises. En roulants à haute vitesse, à ne s’arrêtant pas aux feux, en criant ou même en jetant des objets. Détériore plus que ce qu’ils sont capable de réaliser et avouons le, de penser. En mettant parfois la vie des autres en danger, ils ce foutent éperdument de tout et surtout de tous. Ils font ce que bons leurs sembles.

En y songeant c’est un peu tout le monde, qui se foutent de leur environnement et de ceux qu’ils côtoient. Sur internet ou dans la vie, car l’humain n’est pas moins pathétique derrière sont écran, ça l’a plus tendance à être l’inverse. Ce qui est complètement stupide, mais ils continuent néanmoins. Le savoir ne change rien à leurs actions, pourtant ça devrait en être autrement, non?

Ces idiots maintes fois exécrables, réaliseront t-ils un jour, qu’ils sont bien obligés de vivres dans leurs excréments? Qu’ils ne peuvent pas ce sauvez de ce monde… Alors qu’ils améliorent leur lieu ! Ce que je dit a-t-il du sens? Si oui, qu’attendez-vous pour vous réveillez?

Publicités

Écrivain du dimanche – part 2

Je gribouille des mots qui n’existe pas, « éclairazuri, shimonu », qui n’ont pas de sens, ni d’être. Les mots en soi sont souvent sans grandes importances, quand l’on cherche notre ressentir et vouloir.  Cherchant l’inspiration dans les sons, plus que dans la vision ou même l’émotion. Attendant de trouver les mots que je veux écrire, parfois viennent avant le sujet.

De mots en mots, de phrases en phrases, le texte ainsi se construit. Au final une oeuvre propre à soi. Ils peuvent être changé à tout moment, à la volonté de son maître. Un texte ne serais être justifiable sans améliorations, avant de le montré au autre. Un mot changé ici et là, une phrase inversée, peuvent tout changer, pour le mieux.

De chance si l’on as, il rejoindra le coeur ou la pensée d’autrui et par d’autres il vivra. Qui sais, un jour inspirera peut-être un autre écrivain, de cette façon soulignera un juste retour des choses. L’écrivain endimanché, se retourne et vous salue bien bas.

Écrivain du dimanche – part 1

Un livre s’ouvre un autre se ferme, ainsi vas la vie, ces lecteurs et leurs écrivains.

Écrire et décrire se monde, tel est la mission de l’écrivain. Nous existons depuis toujours, même avant que l’homme écrive, à cette époque nous désignons sur les murs. Ce n’est pas tant l’écriture qui fait l’écrivain mais sa mentalité à analyser. Besoin insatiable à travers le temps de se raconter.

Nous y resterons jusqu’en toute fin, nous raconterons en dernier sa chute magistrale. Mais pour qui? Demandez-vous.. Pour les formes d’intelligences supérieures qui viendront après nous. Qui remerciront leur dieu qu’une race aussi dépravé et égoïste, ne sois pas parvenu à les rejoindre.