Autre textes effacer

Entre moi (08/09/2008)

(Pour expliquer quelque peu ce texte, il raconte mon éternel combat entre mon féminin et mon masculin.)

Pourquoi es-tu si faible?
Pourquoi ai-je du te cacher?
Pourquoi n’est tu pas comme moi?

Tu ne voulais point voir.
Tu ne voulais point montrer.

Tu ne veut pas reconnaitre.

Mais de quoi parle tu?
Je ne comprend pas la subtilité de tes mots.

Tu est toujours la même à ce que je vois!

Non, tu ne veut pas comprendre..
Vois que je suis comme toi!

Vois que je suis aussi forte…

Commence ose tu?
À t’écouter on croirais que tu te prend pour moi!

Que tu me vaut! Serai-tu devenue complétement folle?

C’est que tu est moi et je suis toi.
Tu as voulu me dissimuler, mais j’y suis encore!

J’espère qu’un jour tu reconnaitras ma valeur.

Comment peut t-on être si prétentieuse?
J’aurais du te tuer quand j’en ai eu la chance!

Une telle faiblesse ne m’appartient certes pas!

Je ne suis pas le genre à me venger, mais;
mes pleures continueront de hanter ton âme!

Je continuerai à t’empêcher d’avancer librement!


Alors qu’il en soi ainsi!
Je suis assez fort pour porter ce fardeau.
Je peut te combattre encore et encore…

————————————–

Ridicule humain (19/06/2008)

Beaucoup me demande: Mais qu’est-ce que le ridicule humain?

Et bien le ridicule humain c’est de pas lire la présentation d’un site ou blog et de critiquer le contenu parce qu’il ne représente pas ce qu’il pense qu’il doit être!
Le ridicule humain est aussi de voir juste les fautes sans voir ou être assez brillant pour comprendre un texte!
Le ridicule humain c’est de ce croire connaisseur en tout, tel une petite garce!

Le ridicule humain c’est également de ne pas voir ces propres lacunes et de critiquer celles des autres! Le ridicule humain c’est de ne pas s’informer à savoir la différence entre une prose et une poésie… Je pourrais continuer toute la journée et j’en nommerai encore!

Finalement le ridicule humain c’est le pathétisme de la lenteur intellectuel de certain!

Textes autres

Court moment (12/08/2010)

Coucher par terre, regardant la télévision. Fessais longtemps que je n’avait pas fait cela. Pourtant une position assez agréable, qui fait du bien à mon corps. Une émission d’humour passe en ce moment, me remontant le sourire et m’arrachant même des rires. Chose qui est de plus en plus rare, dans mon univers.

Ça m’en fait oublier mes jointures briser, d’avoir trop frapper dans le mur. À cause que les abrutis d’en haut m’empêchaient de dormir la nuit passé. Pour vous décrire, elle c’est l’archétype de la grosse pauvre, qui n’arrive pas à payer son loyer, donc rentre d’autres pauvre pour rester avec elle. C’est juste un 3 pièces!

Le manque de sommeil n’améliore guère mon humeur. Déjà que je suis indisposer et que je n’ai plus de serviettes sanitaires. Quand on est agoraphobe, on apprend à ce débrouiller seul. Quelque kleenex dans le font des mes sous-vêtements et rester assis sur une serviette pour rien tacher fait l’affaire en attendant demain, que ma mère aille m’acheter quelques objets.

Si court moment, pourtant si long à décrire.
———————

Gare aux homo-trans phobes (10/08/2010)

Des envies me vienne de je ne sais où. J’ai envie que les prétentieux qui ce crois supérieur, ce retrouve à quatre pattes, le cul bien vers le ciel, attendant sagement de s’le faire défoncer. Saignement abondant, je l’espère. Sinon à quoi bon si ce n’est pas pour créer des dommages énormes. Il faut qu’ils le sentent bien passer et qu’ils s’en souviennent très longtemps après.

Bien sur un peu de psychologie et sublimement les convaincre qu’ils sont désormais pédéraste, chose qui juste là les rebutais à tel point, qu’il aimais discriminés, insultés ou encore violentés les nôtres. Non mes frères je vous le dit, ceci les convaincront et ils finiront le travaille à notre place. Mon désir est plus qu’ardent, d’imaginer comment ils pourraient être créatifs pour ce suicider de manière magistral.

Pas un simple gobage de pilules, non, je souhaite qu’il s’auto mutile grandement ou ce jette d’un édifice en criant: Mort à la tapette! J’en jouit déjà tellement ça me plairais. Juste le supposer c’est déjà terriblement intense. Qui sait, je suis peut-être un futur prédateur sexuel en puissance ou qu’un homme à bout. Mes hormones s’énerve dans tout les sens et puis s’ils le méritent…