Intransigeance

Dans la lumière règne la cessité,
Dans les ténèbres règne donc la vision
Triste constat que pour être en paix
Il faut se fermer les yeux et ignoré
Les cris du monde et des êtres
Qui souffrent à en crever
Passer outre l’innommable
Et les attaques vicieuses
Trop des choses sont accepté
Sur la toile, cette page vierge
Pas si sage
Les nouvelles d’ailleurs
Ce n’est pas dans ma cour
Je m’en fou donc
Je prends un café et passe
À autre chose
Tout est mieux, que la raison
Branchons nos enfant sur les pokémons
Les plus vieux sur les jeux-vidéo
Et espérons qu’ils comprendront
Plus les sentiment, que nous
Qu’ils seront plus adaptés socialement
Ainsi est la vie, n’est-ce pas?
Et moi je passe pour un fou
Lorsque j’espère mieux pour tous
Que je crois en l’impossible
Quand j’exprime qu’il y a un beau lac
Juste là, regardez, sortez de vos piscine
de défections..
Vous nagez dans les merdes, tout les jours
Je me dis, qu’il suffit que d’un peu de volonté
Ce n’est pas irréaliste, juste vous souhaitez
Mieux ! Plus grand et plus beau
Pour tous, pour ceux de demain et ce monde
Une seule action, nécessaire
Nager dans l’eau claire
C’est tous
Avant tout le désiré si fort
Qui deviendra la raison même de vivre
De respiré
Que chaque jour soi mieux que celui d’avant
Jusqu’à l’unité, de la sérénité totale
Le sentiment, de n’avoir pas échoué
Foutu toute notre vie en l’air
Passé futilement, dans les incohérences
D’être dans le vrai, le juste, le désirable
Ne plus regardez en arrière
Envié les jours d’innocences
Passé trop rapidement, en un éclair
Surtout pour celui qui voit, en l’être
Ressent le monde et ces souffrances
Ces pleurs, en silence
Repensé aux souvenirs lointain,
Les ressentir comme s’ils étaient hier
Essayé de zoomer sur eux, tel une image
De gambadé en souriant
Au lieu de courir après un passé perdu
Je le souhaite pour tous, je le rêve même
J’y crois.. Si fort.. Que je ne pardonne pas
L’illogisme de détruire ces lieux consciemment
Je ne comprends pas.. Je me questionne
À en devenir intransigeant…
Nous avons tous notre chemin à faire
Je suppose bien, en continuant d’espérer
Qu’un jour je serais fier de mon espèce
Un jour, un jour oui, tous viens
Nous verrons bien, où elle nous conduit

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Comme ça #7

Aujourd’hui je me sens très inspirer.
Cette sensation qui te traverse quand les émotions et envies commence à se mélanger dans l’inconscient, parcourant tout le chemin jusqu’au conscient. Mouvant la mécanique des bras et du corps, pour soi le taper, l’écrire, le jouer, le peindre, le dessiner ou le chanter. Le composé, voir le dé-composer. Tel est le parcours de la création… Laisse libre recours à l’imagination.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Cohabitation

Lorsque l’éclair ou la lueur d’un esprit de créativité, se pointe en moi, ma chatte y est et devient aussi frénétique. Se nourrissant de cet esprit. Sachant même avant moi, que je suis dans un état propice à l’écriture. Sentant ces changements en ma personne.

Les animaux et particulièrement les chats ont le chic de ressentir, les transformations chimiques qui s’opèrent en nous. S’approprient ces états et en tirent avantages. Nous accompagnent, pour le mieux.

Moments vraiment magiques, en compagnie de Lili..

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Routes

En sillonnant les routes de mon beau et grand pays, malgré ses travers. En contemplant ses trous et ses déchirures, l’on se croirait presque à Bagdad parfois.

Tout comme là-bas, ses imperfections racontent les histoires au fil du temps. Chaque déchirure est une preuve du temps qui passe et de la présence des hommes. Sinon elles ne seraient pas, il en va de soi.

Tout comme nous …

En observant d’avantage ces empreintes de freinages, se trouvant sur les routes, nous raconterons peut-être histoires plus dramatiques. Laissant libre recours à l’imagination.

Qui sait combien de marques, cicatrices, nous portons et porterons à travers nos vies.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Moment de fraîcheur

Les bruits de la nature m’envahissent et me rappellent soudainement ma place.

Cette nature si douce et vive à la fois; Ces puissants cris d’oiseaux, retentissant.
Ces grenouilles et crapauds mystiques, son que l’on reconnaît entre mille, en tous lieux.
Le bruit de l’eau qui, va et vient au grè de ces alliés, l’air, ainsi que le sol, cette terre.
Du vent qui bruisse dans les paisibles feuilles, devenant bien mouvementées, dans un éclat.
Faisait longtemps que je n’avais pas gossé un bout de bois, quelle odeur merveilleuse se dégage de ce bois frais, à chaque couche en moins, coups de couteau le dénudant peu à peu.

Mon âme voit et se souvient, dans l’épuration des biens, viens le salut de l’être, le calme, la confiance en l’instant.
Ainsi est l’émergence acquise, le désir de s’arrêter, pour voir plus clair, dans cette brume de vie, parfois..

Jack Asmo Tous Droits Réservés