Le songe

Dans un solitaire moment l’esprit galope au loin, pour oublier, mais c’est l’inverse qui arrive. Nous avons tout le temps d’observer et de réfléchir l’humain ; mais pas seulement, nous avons aussi la chance d’apprécier nos douleurs, nos souffrances nous hantent chaque jour. De plus en plus loin dans l’abîme nous chutons, l’instant nous narguant bien de lui résister. Plus nous pensons, plus nous nous faisons prisonnier du tourment ; encore heureux que ce ne soit qu’un laps, qui ne perdurera qu’un répit. Trop étendu dans le songe, tue l’homme et ses perspectives d’un possible avenir. Le chagrin d’une vie passée, réfléchie et défini en un sursaut de la pensée ; consolide les barrières que nous nous mettrons, que nous nous imposerons.

Comme si nous dirigerions l’avenir et non l’inverse.
Idiotie, n’est-ce pas ?

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.