Optique

Dans cette optique toujours de laisser quelque chose à ce monde.
Un homme peut en devenir fou.
Quand il n’a même pas atteint les 30 années.
Lorsqu’il a un animal si beau et gentil qui veille sur lui.
Mais qu’il ne peut pas continuer d’attendre après lui.
Que fait un homme lorsqu’il n’y a plus rien ?
Lorsque le vide se transforme en absence;
Lorsque même le vide à une fin.
Que peut-il faire accroupi sur lui-même à penser, à pleurer, à regretter.
Privé de nostalgie douce et merveilleuse, il n’y a que l’amertume.
Dans ce monde infâme, à côté du néant, ambigu.
Qui arrive presque à faire excuser les moments d’abîmes.
Un homme se trouble le conscient, constamment.
Dans l’élaboration de l’absolu contraste,
que représente la fuite du penseur.
Le penseur du sombre ne peu pas revêtir autres masques.
Il est condamné, comme beaucoup avant lui;
À percer au grand jour tous les travers des humains.
Et les siens par le fait même.
Pour avoir au moins la vague illusion d’avoir servi.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s