Petite bête

Ma contradiction vient de ce que je suis au fond, qui affronte les principes bâtit et crée donc des éclatements de l’être. La différence entre la bataille que le corps, doit mener à l’esprit, pour s’affirmer et ne pas demeurer cacher.

Tout ça c’est encore de la faute de la vilaine bête, encore et toujours. Facile blâmer le monstre en soi, quand on ne trouve pas d’autre solution lorsqu’il vient, que le nourrir jusqu’à l’indigestion.

Je ne crois pas que l’on puisse la tuer, sans se tuer également. Tenter de la comprendre, au lieu de la fuir et de créer des préceptes contraires à mon être, fût été peut-être meilleure solution. Que de scindé mon moi en deux, l’empêchant par le fait même, de se développer complètement.

Cette bête n’était peut-être pas si infâme; mais peut-être que oui; Vais-je risquer de blesser des gens pour le savoir, en la relâchant ? Bien sûr que non.

Je n’ai pas souffert toutes ses années, créer involontairement tous ces tares de mon esprit, pour rien.

Je ne veux pas !

Je n’oserais jamais, je la connais bien. Même que je l’ai sûrement pervertit plus qu’elle ne l’était, à force de la nourrir. Si un monstre incontrôlable devait un jour surgir, que l’on soit témoin, je serais le seul à blâmer.

Faites que mon erreur ne souffre pas âmes.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s