S.O.S

Marcher, tomber et se relever, sans sourciller.
Toujours continué pour voir demain et pourquoi?
Encore, encore et encore, pour plus que nous.
Le poids de ce monde est démesurément lourd.
On s’écroule et les idiots se questionnent!

Sept milliards d’humains c’est trop dur à porter.
Pas difficile à saisir, stupides petites créatures.
Voir aujourd’hui, pour exiger demain mes frères!
Si seulement la vue vous avait été donner au départ.
Des compagnons géniaux de route, vous auriez été.

Et quelle histoire nous aurions pu avoir tous ensemble.
À gambadé joyeusement dans les prés, sans se questionner.
Passer de belles soirées à rigolé, un petit resto et puis au pub.
Allez se promener pour le plaisir, tout en se gardant en forme.

Rêves impossibles, je ne suis plus l’ombre d’un humain.
Et vous êtes trop égoïstes pour sortir de vos petites vies.
Qui sait ce qui aurais pu, les possibilités de la vie sont infinies.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Publicités

Le vent

Le vent souffle, souffle, souffle, sur nos âmes dépravés.
Bruit de fond mystérieux, d’un monde en perdition.

Le vent souffle, souffle, souffle, sur notre conscience absente.
Raisonnement subtile d’un trou béant, qui n’existe pas.

Le vent souffle, souffle, souffle bien, sur ce monde en deuil.
Triste est l’hypocrisie d’un peuple condamner d’avance.

Le vent souffle, souffle, souffle, sur l’intelligence trop fragile.
Pour le peu, tenez la bien, ou elle s’envolera au loin.

Le vent souffle, souffle, souffle, encore et toujours pour nous.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Héritages oubliés

Les grands princes de ce monde sont tous partis.
Nous laissant seuls et désemparés, à notre pathétisme.

Ils ont tellement augmenter les standards, hors de porter.
Ils pleurent de la haut leurs héritages qui tombent dans l’oublie.

Immorale présage de temps bien sombre à venir.
La vie est tellement un lourd fardeau à porté.
Qui restera oublier et archiver grossièrement par d’autre.

Que les jeunes repousseront du dos de la main.
Pour ne garder que leurs maudites faussetés futiles.
Ils ne ce soucient pas de ceux qui ont paver leurs voies.

Il faut ce souvenir de ceux qui étaient là avant nous.
Qui étaient dans le vrai, qui étaient dans le juste.
Qui sont de la plus haute branche du peuplier.

Ceux que dans les récits l’on ce souviendra.
Au travers du temps et de l’histoire qui s’écrit.
Ceux la même qui ont érigés nos villes, défendus nos terres
et qui au tournant de l’histoire sont devenus immortels.

Nous pouvons qu’aspirer que viendra un jour,
ou nous cesserons de leurs faire honte.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Gamin

Jadis je parcourais les lits de ce monde, encore insouciant, sans me poser moult questions. Pourtant c’est entre les cuisses des femmes, que ce cachent tous les secrets du monde.

L’homme ce précise par son histoire et son vécu.
Ce qu’il a dans les tripes, dans sa putain d’âme.
Sinon qu’une autre lavette déchut sur les rives de ce monde.
Qui comme une guenille sale, ne mérite que d’être jeté.

La femme, c’est le raffinement, la subtilité, l’hypocrisie.
Ne lui tourne pas le dos, ou elle te poignardera.

On ne peut pas lui faire totalement confiance.
Même si notre cœur, ou notre queue, le voudrait autrement.

Condamner à vivre ensemble malgré tout nos travers.
Sans elles, il y aurait certes moins de pulsions dévastatrices.
Mais exempt de séduction, à quoi servirait de se faire tout beau…

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Vie en 12

Horizon ombragé par des années de souffrance.
Musique qui me calme et m’apaise quelque peu.
Que ferais-je sans elle à mes cotés pour me guider.
En ce soir me rappelle encore, ce que je suis au fond.
Un rien du tout, qui n’est plus l’ombre de ce qu’il était.
Traumatisé par les mesquineries coupables de la vie.
Surtout l’hypocrisie déplorable des déchets humains.
Triste souvenance de pourquoi je ne vie pas ici bas.
Laisse t-elle sur mes lèvres que troublante amertume.
Destin tracé depuis la naissance, maudite des dieux.
Sage et en paix, si vous constatiez mon existence.
Pleurez sur votre lâcheté virulente et non sur la mienne.

Blog Clock

 

Jack Asmo Tous Droits Réservés