Songe

Plus j’y pense, non la faute à ma dépression, mais bien à un éclat de la tyrannie suffocante.

Tant que je serais un, il y aura à jamais un humain, derrière ce miroir.

Tant que je suis un, il y a la possibilité d’être deux, quatre et des milliards.

Tant que je suis un, je suis, vous êtes et nous sommes écartèlement.

Vous vivez présentement ce que j’ai vécu, presque dix années. Vous verrez, plus l’isolement perdure, plus l’esprit se rompt, en dehors de toute réparation. Certain d’entre vous, n’êtes-pas seul.

J’en suis ressortie, physiquement, mais mon âme, elle s’est tuée, là-bas, morte dans l’indifférence totale. Forcé de reconnaître, que ce monde, là-dehors, je n’en veux-pas vraiment, je n’en veux plus.

Il me faut redevenir zéro, pour empêcher la démultiplication de l’humanité.

Il est bien impossible, malheureusement, de transitionner d’espèce.

Le plus grande affirmation qui soi : je ne participerais-plus à votre connerie, reflet !

Jack Asmo Tous Droits Réservés 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.