La mesure de la démesure

Dans la mesure du juste, cours toujours étroitement la démesure. Ainsi l’un comme l’autre cherchent à prendre la plus grande place en l’être. C’est cette tacite qui cause du tort aux êtres logiques, qui ne voient là qu’un autre illogisme en l’humain. Qui puissent en eux toutes leurs ressources, jusqu’à épuisement totale, pour tenter d’élucidé l’incohérence de ce qui ne peut pas être compris; car il n’y a tout simplement rien à comprendre. Les deux sont voués à persister, c’est ça le raisonnement. L’un sans l’autre et l’homme n’existe pas sous cette forme. L’homme est destiné à se répéter, car sans ce qui le définie, il n’est pas.

Ensuite, une fois analysé, je ne suis pas obligé de l’accepter. Je ne me soumettrez-pas à ce paradoxe. Même si au fond et certainement c’est moi aussi, cette contradiction. Nul être n’est plus scindé, mais de ces opposés en moi, vient le concis. Dommage qu’il n’en soi pas pareil pour tous.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s