Le transformer

Et oui, je suis un trans, un transformer, comme dans les bd’s et films. Je me couds, me découds, me forge, me transforme en ce qui me plait le plus. Au gré du temps qui passe et qui ne nous donne pas tout d’office. Il faut travailler son être parfois, pour y parvenir et ce souvent, même trop, dans la destruction du précédent. De ce que nous sommes ou étions d’office. Dans les films les créatures extraterrestre ne souffrent pas, il n’en est pas aussi facile, pour les êtres de chairs. Qui martèlent volontairement leurs corps pour le changer et ce, sans avis, ni soutient, pour modifier ces êtres, des tares ils se créent ainsi pour la vie.

Le funambule marche bien dans les air, sur un mince câble et qui le critique de risquer sa vie et son être, pour son boulot ? Personne, ou presque. Mais pour une question de sentiments, là c’est bien trop abstrait pour les cerveaux étriqués. Quand verrez-vous, quand comprendrez-vous ? Le temps n’est qu’une accalmie moqueuse, il n’arrange rien, au grand jamais.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s