Remerciez

Tant que le vent va et nous murmures des histoires, tout va.
Tant que le ciel bleu, clair, éloigne, le ciel gris, nous espérons.
Tant que le sol demeure calme, paisible, nous dansons.
Tant que les températures, ne sont ni trop chaude ou froide.
Tant que le feu se tient en retrait, épargne nos maisons étroites.
Tant que le vide reste à l’écart, dans la vie des autres, nous vivons.
Et si la maladie ne vient pas, alors là vraiment nous sommes heureux.

Quand remercions nous la terre, de bien, nous épargner ?

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s