Bilan du moment

J’aurais beau vivre soixante ans encore, se sera toujours le même humain qui se dressera devant moi. Il y a de forte change que j’ai même accepté de me fermer les yeux et d’avaler la pilule. Pour, comme tout le monde, profité des quelques épiphanies que me procure le fait d’être avec des gens. Avec tout le souvenir de leurs faussetés, de leurs absences, le mettre dans un tiroir, car on ne doit pas faiblir. Sinon, seuls ceux payer pour ne pas se sauver demeurent. Une société qui accepte de perdre des gens, qui aurait pu vivre autrement, qui étaient ni malade, ni limité, c’est une société qui ne changera pas. L’aube du changement n’est certes pas à porter de main. L’homme voué à se répéter.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Fade

Quand même la rage te donne envie de mourir, au lieu de te donner l’énergie de vivre et de te battre, tu sais, oui tu sais, que c’est fini. Je ne sais plus comment exister, ou persister, serait plus juste. Qu’est-ce que j’ai perdu en cours de route, qu’est-ce que j’attendais de la vie qui est irrécupérable ? Si je le savais je serai le plus heureux des hommes. Le courage me manque.

Je n’ai jamais autant souffert de toute mon existence et pourtant je demeure vide. Je n’ai plus rien à dire, plus rien à transmettre, je ne suis plus qu’une image qui se fade et disparaîtra. Les années lumières qui nous séparent, font en sortent que je suis déjà mort, mais que vous ne le voyez pas encore. Souvenez-vous de moi, car moi il y a longtemps que je me suis oublié.

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Patriotique

Je suis un rêveur. Cela m’a plus souvent qu’autrement desservit, ce monde n’étant pas fait pour le songe. J’ai cru les mensonges des autres, trop volontaire à tout ce qu’une humanité avait bien à me dire. À tout ce que le peuple de mon pays, qui n’en est pas vraiment un, espérait être. De cette fraternité avec l’ancien monde qui n’existe plus que dans les chimères de l’âme. De toutes ces moqueries que l’on tend aux enfants, qui en savent pourtant bien plus que l’on aime croire. Peu de ces fils-là dehors se souviennent même de quoi se souvenir : je me souviens, une belle fable inécrite. Le sang des patriotes sèche et disparaît de la mémoire commune. Un beau congé payé, voilà le seul but que poursuit dorénavant ces générations.

Jack Asmo Tous Droits Réservés