Un thème lancé, un sujet bien noble, la nature, un adversaire, humain, déjà la noblesse de ce duel s’effrite, les murs du temps se souviennent et pleurent. Les repères à jamais souillés dans l’infini recommencement, toujours et encore.

La nature si fraîche, si belle mère
Regroupe les êtres et espèces
Faune et flore, les saisons
Même les colères

Ou plutôt le grand nettoyage
L’homme bête croit qu’elle s’acharne
Il n’en est rien, elle s’épanouit
Et grandit, se métamorphose

Enduit les espèces à s’adapter
Devenir toujours meilleures
s’outrepasser, jamais stagner
En mouvement continu

Ainsi va la vie au sein d’un univers
Tel est le fonctionnement normal
Seule exception connue.. L’homme

L’humain cet être ingrat, déplaisant
Maudit, de tout ce qui est et sera
Les choses ne changent jamais pour lui
Les murmures de ce qui étaient
Résonne toujours de dégoût, à son endroit

Jack Asmo Tous Droits Réservés

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s